Pessan & Solminihac – Les étrangers ***

9782211236836FS

Éditeur : école des loisirs – Date de parution : avril 2018 – 127 pages

*

Un soir après les cours, Basile ne rentre pas directement chez lui. Il erre près de la gare désaffectée et rencontre un ancien camarade de classe. Tout à coup, sortent de l’ombre quatre jeunes. Basile apprend qu’ils viennent de loin, qu’ils ont franchi des frontières, traversé des océans et souvent côtoyé la mort pour se retrouver ici. Ce sont des migrants, comme ceux dont il entend parler à la télévision. Chaque nuit, ils tentent de passer en Angleterre. Le soir même, l’un d’entre eux, Nima, se fait enlever par des passeurs.

Un court roman qui se déroule le temps d’une nuit. Une nuit qui s’écoule à la façon d’un rêve éveillé, un rêve étrange et envoûtant, entre angoisse et stupeur. Après coup, Basile n’en reviendra pas, il aura l’impression que « Cette nuit a duré mille ans au moins. »

Basile est un personnage troublant, attachant et en même temps fuyant ; poète à ses heures perdues, il aime écrire des vers, recopier des citations et des bribes d’articles qui le touchent. Son histoire familiale le torture, avec ce père qui s’est mis à fuir le foyer, à prendre l’autoroute pour engranger les kilomètres vers le sud, sans but précis, sans savoir vraiment pourquoi.

Un court roman où l’écriture d’Eric Pessan et d’Olivier de Solminihac fait mouche. Un texte dont l’atmosphère onirique par moment m’a séduite, un texte que j’ai trouvé humain et poétique dans sa façon d’aborder le thème des migrants.

 

Publicités

Eric Pessan – Dans la forêt de Hokkaido ***

CVT_Dans-la-foret-de-Hokkaido_1300

Éditeur : l’école des loisirs – Date de parution : août 2017 – 132 pages

*

Quand elle s’endort, Julie se retrouve dans la peau d’un petit garçon perdu dans une forêt sur l’île d’Hokkaido, au Japon. À 10000 km de chez elle. A son réveil, des mots en japonais lui viennent naturellement en tête alors qu’elle n’a jamais appris cette langue.

Et si ce n’était pas qu’un simple rêve ? Quel lien existe-t-il entre ces deux êtres ?

Julie est une adolescente de quinze ans, à l’existence à peu près banale, si ce n’est qu’elle a quelques dons : elle parvient à retrouver les objets perdus et à deviner les notes de ses contrôles à l’avance.

Le je de Julie devient le il du petit garçon perdu en pleine forêt, puis ils fusionnent pour donner le nous – deux êtres dans un même corps. De façon très habile, le texte bascule de la réalité au rêve, d’un monde à l’autre, de la chambre de l’adolescente à la forêt japonaise… « Nous sommes un pauvre garçon famélique et sans force qui vient de voir un ours. »

Un court roman poétique qui mêle réel et surnaturel de façon hypnotique, nous entraînant dans une quête singulière. La forêt, lieu fantasmagorique, cristallisation de toutes les peurs, semble être un personnage privilégié de l’univers d’Eric Pessan, découvert avec son recueil de textes sur la chasse La Hante.

Eric Pessan & Patricia Cartereau – La Hante ***

arton25

Éditeur : L’Atelier contemporain – Date de parution : 2015 – 145 pages

*

La Hante est un recueil de textes sur le thème la chasse et l’imaginaire qui se déploie dans son sillage, les fantasmes qui lui sont associés – cette magie du sauvage. Eric Pessan puise son inspiration dans les récits mythologiques, Ovide, les contes et légendes et traduit à merveille l’univers bestial, la forêt, ses mystères et sa sauvagerie.

La forêt nous apparaît d’ailleurs comme un personnage à part entière. L’instant d’avant enchanteresse, l’instant suivant dangereuse. Elle demeure insaisissable.

La hante-1

Dans ces récits, on croise un homme qui se réveille dans la peau d’un gibier – « Tu t’es endormi homme, tu t’es réveillé gibier. » – un autre qui craque en pleine forêt. Il y a ceux qui se perdent dans cette forêt devenue comme « une langue étrangère » ou « une longue phrase qu’ils ne savent pas lire. » Et cette enfance qui transgresse les règles ; car la chasse c’est ce domaine réservé aux adultes, qui intrigue les enfants et les pousse à la transgression.

L’auteur explore le point de vue humain, mais aussi animal ; nous nous retrouvons ainsi dans la peau et la tête d’un sanglier ; sentant son cœur battre, le sang pulser dans ses veines.

La hante-2

Un recueil de textes plus ou moins brefs servis par une plume à la fois poétique et sensuelle où le sauvage et la liberté l’emportent toujours. Les illustrations à l’encre de Patricia Cartereau viennent épouser et sublimer les mots d’Eric Pessan. Dégageant quelque chose de magnétique, elles suggèrent la métamorphose et donnent naissance au surnaturel.

Lu dans le cadre d’une masse critique Babelio.

masse-critique-babelio