Niroz Malek – Le Promeneur d’Alep ***

le promeneur d'alep

Éditeur : Le Serpent à plumes – Date de parution : octobre 2015 – 156 pages

*

Un écrivain et professeur syrien a décidé de rester chez lui, à Alep, au milieu de ses livres – sa chambre est une bibliothèque – & de sa vie d’avant. Malgré les barrages de militaires, les bombardements incessants, malgré le chaos qui se déroule en bas de chez lui.

En de bref chapitres, l’auteur nous offre des scènes et des instantanés de ce chaos. Il rencontre les fantômes de son passé, ses amis, oubliant un instant qu’ils sont morts. Il raconte les petits détails de ce quotidien terrifiant, les annonces de décès placardées par dizaines sur les immeubles…

L’écrivain use également de son imagination pour s’extraire de cet effroyable quotidien ; il convoque ainsi ses auteurs et ses œuvres préférés. Il cherche à réenchanter le quotidien grâce aux voix de l’imagination… L’art et la culture demeurent pour lui une source de consolation. Il garde ainsi toujours un pied en dehors de la réalité, malgré les cauchemars récurrents.

Un récit qui provoque de l’effroi et qui glace le sang… Une écriture poétique, pudique, dénuée de pathos ou d’excès, dont les mots m’ont émue et transpercée.

Il vient de recevoir le Prix Lorientales.

***

« Que se passait-il ? Je ne savais pas. Seulement des balles et des projectiles qu’on lançait vers le ciel, comme pour chasser les étoiles de leur page noire. »

« J’ouvre les yeux, tout est calme comme avant : un jour de Chagall, la musique de Beethoven et une nuit de Van Gogh, les feuilles que j’ai laissées sur ma table, un léger sommeil qui s’immisce entre mes paupières, et l’image trouble d’une fille partie au loin dont je sens encore la présence et à qui j’avais fait une place dans mon lit. »

« Je prends le stylo et je commence à écrire : Je suis convaincu qu’un jour la lumière jaillira à nouveau de l’obscurité qui s’est abattue sur nous… »

*

14ème roman lu pour le challenge 1% de la Rentrée Littéraire…

challenge rl jeunesse