Hakan Nesser – Un été avec Kim Novak ***

kim novak

Éditeur : Le Seuil – Date de parution : 2014 – 281 pages

*

Durant l’été 196., Erik passe ses vacances pour la première fois sans ses parents, avec son grand-frère Henry et son ami Edmund à Tibériade, petite bicoque familiale située au bord d’un lac, en bordure de forêt, à plusieurs kilomètres de la ville. Sa mère est en train de mourir d’un cancer et il n’a que quatorze ans. C’est l’été des premiers émois, des questions existentielles, des discussions tard dans la nuit… C’est l’âge où l’on n’est plus un enfant mais pas encore un adulte.

Son frère Henry est plus âgé, il a vingt-deux ans. Il a décidé de consacrer son été à l’écriture de son roman. Erik et Edmund passent leurs journées tout seuls à nager, à faire des balades en vélo dans la campagne ou en pédalo d’une île à l’autre. Le temps est caniculaire mais ces vacances sont une occasion d’oublier un quotidien un peu difficile. Un jour, Eva Kaludis, une femme qu’ils ont eu comme professeur au collège, que tout le monde surnomme Kim Novak, grande blonde élancée, à l’attitude de femme fatale, débarque à Tibériade. La « Catastrophe » se profile alors à l’horizon, tel un orage sur le point d’éclater…

L’histoire nous est contée de manière rétrospective. Trente ans plus tard, l’adulte qu’est devenu Erik nous raconte les événements de cet été qu’il n’a jamais oublié et notamment les jours qui ont précédé la « Catastrophe », comme il l’appelle. Tout a commencé avec l’apparition d’Eva Kaludis…

Ce joli roman suédois se mue au fil des pages en roman policier. Je n’en dirai donc pas plus sur l’intrigue. Le regard du narrateur est empreint de mélancolie, et d’un solide attachement aux souvenirs de cet âge charnière. Si les deux premières parties se concentrent sur l’été de ses quatorze ans, dans la troisième et dernière partie, le temps semble s’accélérer et c’est l’adulte que nous retrouvons.

Ce roman est une très belle surprise.  Même si le roman bascule dans l’intrigue policière à un moment donné, ce n’est absolument pas ce que je retiendrai de ma lecture. Ce qui m’a plu avant tout c’est la voix encore enfantine d’Erik, et le regard tellement sensible qu’il semble porter sur son passé, sur sa vie. C’est un récit profondément émouvant.

***

« La vie doit être pour nous comme un jour d’été pour un papillon. »

« Le monde, avec tout ce qu’il avait de bien et de mal, était infiniment plus grand que ce que nous étions capables d’exprimer. C’était une chose que j’avais comprise et qui me rendait à la fois étrangement calme et terrifié. »

« Ça n’avait pas dû être drôle d’avoir été aimé par une femme telle qu’Eva Kaludis puis de se réveiller un beau jour et de s’apercevoir que ce n’était plus le cas. Bien que l’idée n’ait fait que m’effleurer l’esprit, j’ai senti que c’était une des rares pensées vraiment importantes que j’avais eues les derniers temps. Une de ces idées qui reviendraient. Fatalement. Est-ce mieux d’être aimé, puis non aimé, plutôt que de ne pas être exposé à l’amour du tout ? Un raisonnement dont on ne se sort pas. »

« C’est quoi, une vie ? je me suis demandé. Bon Dieu ! C’est quoi, une vie ? J’ai pensé à Benny et à la mère de Benny, à Enok au Gros Cul, à Balthazar Lindblom et à Edmund. A ma mère et à mon père. A Henry. Et à ce jour, mille ans plus tôt, où Eva Kaludis était arrivée dans la cour de Stavaskolan sur sa Puch rouge. Kim Novak. »

Publicités

14 réflexions sur “Hakan Nesser – Un été avec Kim Novak ***

    • Ah oui, c’est forcément un signe ! 😉 c’est en effet un très bon roman d’apprentissage. La version poche le range dans la catégorie des policiers, mais ce n’est vraiment pas l’élément qui m’a le plus marqué, il ne faut pas s’attendre à une intrigue policière incroyable, même s’il y a une certaine tension.

      J'aime

  1. Pingback: Bilan du mois de janvier | Livres de Folavril

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s