Delphine de Vigan – Les Loyautés ***

Les-Loyautes-de-Delphine-de-Vigan-dans-la-veine-des-Heures-souterraines

Éditeur : JC Lattès – Date de parution : janvier 2018 – 208 pages

*

Hélène est professeur en collège. Depuis quelques temps, elle s’inquiète pour un de ses élèves de sixième, Théo, dont les parents sont divorcés depuis plusieurs années. Peu attentif en classe, il lui arrive de s’endormir sur son bureau ; à l’infirmière il dit souffrir d’insomnies. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il passe son temps libre à traîner avec Mathis et qu’ensemble, ils ont pris goût à l’alcool, augmentant les doses à chaque fois… Ce qu’il cache également, c’est son père qui devient chaque jour davantage une loque et s’enfonce peu à peu dans les ténèbres depuis qu’il a perdu son travail.

Quant à Hélène, elle ressent comme une oppression, un compte à rebours qui se serait déclenché… Cet élève la perturbe alors que ses collègues ne semblent rien remarquer. Personne ne la prend au sérieux tandis que l’angoisse s’insinue lentement dans ses veines en même temps qu’une terrible intuition se loge dans son cerveau…

A travers les voix d’Hélène, Cécile – la mère de Mathis qui découvre la double vie diabolique de son mari -, Théo et Mathis, un climat familial complexe se dessine et une lente descente aux enfers se prépare sans que personne ne s’en rende vraiment compte, à part Hélène. Les voix des deux garçons nous parviennent à la troisième personne du singulier, comme pour les tenir à distance ; une barrière invisible se dresse entre eux et le reste du monde.

Un roman polyphonique dérangeant qui aborde tout ce que nous ne voyons pas, l’invisible, ces démons qui sont tapis au fond des êtres et le masque que chacun porte à la lumière du jour. L’écriture de Delphine de Vigan est toujours aussi efficace ; la gorge nouée, nous progressons vers l’inéluctable – la fin du roman, qui demeure ouverte nous laisse un goût d’amertume.

***

« Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d’innommable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révélerait sous la chaleur de la flamme ? Chacun de nous dissimule-t-il en lui-même ce démon silencieux capable de mener, pendant des années, une existence de dupe ? »

Publicités

14 réflexions sur “Delphine de Vigan – Les Loyautés ***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s