Guillaume Siaudeau – Lundi mon amour ***

Alma éditeur – octobre 2019 – 144 pages

*

Le héros de ce roman est tendrement attachant. Il s’appelle Harry, et un matin, il se rend, tout excité, dans une agence de voyage pour acheter un billet pour la lune. En deux temps trois mouvements, il est embarqué par les flics puis des hommes en blancs.

Cela fait désormais un mois que Harry se trouve dans cette chambre où les horloges font trop de bruit. Chaque matin, il a deux pilules à avaler, de différentes couleurs. Chaque lundi, sa mère lui rend visite. Et en cachette, il travaille à la confection de sa fusée… en rouleaux de papier toilette. Toby – son chat – voyagera bien sûr avec lui.

Une lecture qui m’a fait sourire, puis rire. Qui m’a dérouté par sa folie douce. Harry est un peu simplet, candide. Drôle malgré lui. Mais si sûr de lui qu’on aurait presque du mal à savoir de quel côté se trouve la folie : du sien ou des hommes en blanc ?

Une lecture insolite sur les rêveurs et autres fous épris d’imaginaire. Une ode à la rêverie et à l’imagination que j’ai dégusté à petites gorgées.

Prêté par ma fidèle copinaute LilyLit. Sa chronique à lire, juste ici.

***

« D’ailleurs ce soir il est 21 heures, et je souris toujours. J’espère que je n’ai rien attrapé de grave. Ça n’arrive pas tous les jours de sourire aussi longtemps. Je verrai bien demain matin si les choses sont rentrées dans l’ordre. »