Je lis donc je suis – Ces lectures qui nous dévoilent… 2017

bouletmaton

De retour avec Je lis donc je suis, mon tag préféré, auquel je me soumets chaque année désormais, avec toujours autant de plaisir. Mes souvenirs de lecture de l’année qui vient de s’écouler refont surface à travers les réponses apportées aux questions de ce portrait littéraire toujours on ne peut plus poétique.

Décris-toi : Je suis qui je suis

Comment te sens-tu ? Prête à tout

Décris où tu vis actuellement : Entre ici et ailleurs

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ? Là où les lumières se perdent

Ton moyen de transport préféré : Un paquebot dans les arbres

Ton/ta meilleur(e) ami(e) est : Miss Charity

Toi et tes amis vous êtes : Les Furies

Comment est le temps ? Avalanche

Quel est ton moment préféré de la journée ? Quand la neige danse

Qu’est la vie pour toi ? Du vent dans mes mollets

Ta peur ? La noirceur des couleurs

Quel est le conseil que tu as à donner ? Ecoute le chant du vent

La pensée du jour : Jusqu’ici tout va bien

Comment aimerais-tu mourir ? Très vite ou jamais

Les conditions actuelles de ton âme ? Sable mouvant

Ton rêve ? La fin de la solitude

 

 

Publicités

Tag – Les Associations littéraires

tagassolitte

Oh, comme cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de tag ! Ce n’est pas faute d’avoir été taguée plusieurs fois… Merci à Lilylit pour cette jolie nomination, j’ai trouvé ce tag composé d’associations littéraires assez poétique, alors je m’y suis mise de bon coeur.

*

  • Un livre qui te rappelles un moment triste

La Petite lumière de Antonio Moresco… commencé au moment des attentats du 13 novembre, j’avais eu beaucoup de mal à me plonger dans ce roman et à en apprécier la lecture.

la_petite_lumiere

*

  • Un livre qui te rappelles un moment joyeux 

Je remplacerais « moment joyeux » par « moment heureux » et je citerais La Voleuse de livres, de Markus Zusak, que j’ai lu pendant mes vacances en Égypte au printemps 2016… vacances paradisiaques et magiques que j’associe à cette lecture, que je dégustais sur la plage, après avoir passé une journée à arpenter Le Caire, émerveillée devant les pyramides.

la-voleuse-de-livres-758981

*

  • Un livre qui te ramène en adolescence

Je pense immédiatement au Journal intime de Georgia Nicolson, de Louise Rennison. Je dévorais les tomes les uns à la suite des autres en me poilant comme une baleine. Je les ai toujours dans ma bibliothèque et je les relirais bien pour faire un petit voyage spatio-temporel.

51AyBbcb2IL._SX322_BO1,204,203,200_

*

  • Un livre qui te fait penser à un de tes (anciens) profs

Le Petit Prince, de Saint-Exupéry. Etudié en licence de lettres, dans le cadre d’un travail à rendre pour un cours fascinant sur la littérature de jeunesse – analyse textes et images. La prof était géniale, j’avais appris tellement de choses pendant ce semestre de cours !

41zmScEUDML._SX210_

*

  • Un livre qui te fait penser à une personne disparue…

Je sèche un peu…

*

  • Un livre que tu associes à quelqu’un… qui ne l’a pas lu !  

Nous sommes tous des féministes, de Chimamanda Ngozi Adichie. Que j’associe à mon petit mari… Cela fait des lustres que je lui en parle, que je le laisse traîner sur la table basse du salon pour qu’il s’y plonge enfin, car il apprendrait pas mal de choses en le lisant !!!

A46458_Nous_sommes_tous_des_feministes.indd

*

  • Un livre qui t’évoque une saison 

Été de Mons Kallentoft. Un tueur en série qui sévit dans la petite ville de Linkoping, écrasée par la canicule… Une lecture très prenante, au suspens terrible.

CVT_Ete_1396

*

  • Un livre qui t’évoque une couleur

Le Cœur cousu, de Carole Martinez, que j’associe à la couleur rouge… certainement en raison de la couverture de la version poche. Un roman coup de cœur qui m’avait littéralement happée !

81COdPkP-nL

*

  • Un livre qui t’évoque une denrée

Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, de Kerry Hudson. Tout est dans le titre ! Un joli coup de coeur pour ce roman.

tony-hogan

*

  • Un livre que tu associes à un animal              

Je pense immédiatement au Vieil homme et la mer, de Hemingway. Un roman terrible et beau, que je relirai certainement. Un roman que j’associe à ce poisson immense, ce combat entre l’homme et l’animal, à l’élément marin en général.

812O4tmbonL

*

  • Un livre que tu associes à une chanson (ou un album)

J’écoute souvent de la musique quand je lis, mais il n’y a pas une chanson ou un album en particulier qui m’a marqué à un moment donné pour telle ou telle lecture.

*

  • Un livre que tu associes à un réalisateur qui pourrait l’adapter

Je sèche aussi !

*

  • Un livre que tu associes à… un livre d’un autre auteur !

Don Quichotte de Cervantès, que j’associe à Si par une nuit d’hiver un voyageur d’Italo Calvino, tout simplement parce que j’avais eu un cours de littérature comparée à la fac avec ces deux œuvres et que j’avais adoré…

product_9782070149582_180x0

 

Et pour le plaisir, je vais taguer… Mes échappées livresques, Topobiblioteca & Le Petit Pingouin Vert 😉

[Tout-petits] Sélection de livres pour Noël

Noël approchant à grands pas – hé oui c’est déjà dimanche soir – je vous propose une petite sélection livresque dans le ton… 3 bouquins qui ont du succès auprès de mon petit baby de neuf mois, qui va fêter son tout premier Noël.

*

Bonjour-Pere-Noel

Dans Bonjour Père Noël, nous faisons la connaissance d’un drôle de Père Noël qui n’a aucun des cadeaux commandés par les enfants à qui il rend visite… et qui va devoir improviser pour satisfaire chacun ! La première fois que j’ai lu cet album à Kamilichat, j’ai beaucoup ri. Les fois suivantes également. La chute finale est tordante. Un album rempli d’humour, aux dessins adorables, qui fera rire autant – voire plus – les parents que les enfants.

*

joyeux noel lou

Je crois que Joyeux Noël, Lou ! est un de mes albums préférés : il est juste magnifique ! En grand format cartonné, il possède à chaque page des petits rabats à soulever et des languettes à faire coulisser pour découvrir ce qui se cache dans chaque pièce de cette maison qui se prépare à fêter Noël. Il y a la porte du frigo à ouvrir dans la cuisine, la robe de soirée de Maman qui se cache derrière une serviette dans la salle de bain… Les bougies à allumer et les veilleuse à éteindre. Cet album est tout simplement magique ! Il regorge de détails qui sont autant de trésors à découvrir et re-découvrir… J’ai complètement craqué et Kamilichat adore, elle se jette à chaque fois sur les rabats, tape des mains sur les pages et m’arrache littéralement l’album des mains.

*

005122552

Pour célébrer Noël, rien de mieux que ce petit imagier aux couleurs vives et brillantes. Une jolie histoire qui met en scène les lutins et la préparation des cadeaux dans l’atelier du Père Noël. Page après page, une petite voix cherche à savoir l’origine de ce chant que l’on entend… Mais qui chante donc ? Est-ce toi petit oiseau ? Est-ce toi petit loup ? Chaque page regorge de petits détails à croquer, de reflets argentés. Un imagier de Noël à mettre entre toutes les petites mains, facile à manipuler, à attraper et à feuilleter… Et, en ce qui nous concerne, il fait à chaque fois briller les petites mirettes de Kamilichat.

*

Je vous souhaite à tous de très belles fêtes de Noël !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Julia Kerninon – Une activité respectable ****

9782812612039

Éditeur : Le Rouergue – Date de parution : – pages

*

« … allongée dans ma chambre sur le lit, un livre posé légèrement sur le nombril, en me sentant tellement à ma place, tellement complète. »

Julia Kerninon revient sur la façon dont est né son amour des livres et de la littérature. Tout a commencé grâce à ses parents, deux lecteurs fous des mots, accros aux livres. Surtout sa mère-léopard qui l’emmène dès ses premières années à Paris, déambuler chez Shakespeare & Compagnie. La romancière rend hommage à l’enfance livresque que ses parents lui ont ainsi donné. Ce petit cercle familial empreint de lecture. Leur maison pleine de livres, avec un pêcher dans le jardin.

L’écriture de Julia Kerninon s’écoule lentement, mot après mot – elle est à la fois sinueuse et fluide. Avec talent, elle inscrit des mots sur son amour des lettres. J’ai aimé ses réflexions et ses souvenirs : ses lectures compulsives, les conseils de sa mère, cette figure incontournable dans sa vie d’écrivain, qui l’a poussée dans les bras de la littérature et lui a donné sa vocation. Sa mère qui lisait tout ce qui lui tombait sous la main et sous les yeux.

Je découvre une voix forte et déterminée, qui me plaît tout de suite. Comment n’ai-je pas lu cette auteure avant ?! Autobiographie littéraire et livre-témoignage essentiel à tout amoureux des livres, hérissé de post-it, ce bouquin fera certainement l’objet de nombreuses relectures…  ❤

IMG_1855

***

« Nous avions beaucoup, beaucoup de chance, me disait-elle, parce que nous avions les livres et que dans les livres les phrases étaient éternelles, noir sur blanc, solides, crédibles – elles n’étaient pas en l’air, elles ne venaient pas de n’importe qui (…) et elles nous livraient le monde entier, le monde accéléré, perfectionné, lavé de ses scories, sans temps mort, un cours d’eau pur et bondissant, un monde dans lequel nous pouvions nous échapper chaque fois que le monde réel cessait d’être intéressant, ce qui arrivait beaucoup trop souvent quand quelqu’un venait nous parler. »

Régine Detambel – Les Livres prennent soin de nous ***

les-livres-prennent-soin-de-nous-detambel-couv

Éditeur : Actes Sud – Date de parution : mars 2015 -163 pages

4ème de couverture : « Par le rythme et la musicalité de leurs phrases, l’ordre de leur syntaxe, le toucher sensuel de leur papier, les livres nous soignent et nous apaisent. Au fil de l’enveloppant mouvement de l’écriture et de la lecture se dispense en effet un sens toujours renouvelé capable de nous arracher à nous-mêmes et à nos souffrances.
Dans la détresse physique ou psychique, dans le handicap ou la grande vieillesse, le livre permet d’élaborer ou de restaurer un espace “à soi”. Face à la double menace de la passivité et de la perte d’autonomie, la lecture a le pouvoir de favoriser la reconquête d’une position de sujet, ce qui est précisément l’objectif de toute bibliothérapie digne de ce nom.
Tandis que fleurissent les salons de “développement personnel” et les premières thèses de médecine sur le pouvoir des livres, Régine Detambel, écrivain et kinésithérapeute de formation, se donne ici pour tâche de montrer que la littérature en tant que “remède” doit se défier tout autant du pouvoir médical que des lieux communs du bien-être de masse. Elle propose à Montpellier-Juvignac une formation en bibliothérapie créative. Le présent ouvrage recense quelques unes de ses sources théoriques et les grandes lignes de sa pratique. »

***

Un joli petit essai sur le pouvoir qu’ont les livres de guérir sinon de tous les maux, de beaucoup d’entre eux… Ils apportent surtout un réconfort qui n’a aucun égal. Un essai très instructif, truffé d’exemples et de souvenirs de l’auteur, qui se raconte dans son rapport à la lecture et aux livres qui l’ont marquée. Régine Detambel prend également pour exemple la vie de nombreux écrivains, comme Goethe, Hugo, Malraux…

***

« Aristote, dans sa Poétique, définit ainsi la catharsis : par le langage, une personne peut communiquer des affects à une autre personne, l’influencer, la convaincre, l’émouvoir… De la parole de l’autre peuvent naître chagrin, terreur, angoisse, joie, enthousiasme… Tout comme la tragédie, la lecture donne accès aux mêmes émotions que « la vraie vie ».

« Lire est un moyen de résister à l’exclusion, à l’oppression ; lire est un moyen de reconquérir une position de sujet, au lieu d’être l’objet moqué du discours des autres. Lire, c’est mon pays. Rien ne manque quand je lis, le temps disparaît et je ne dépends de personne pour cela. Les histoires réparent ; dans un livre on est toujours chez soi. »

« J’aime lire ne veut rien dire. J’aime vivre dans les livres est sûrement ce qui se rapproche le plus de la vérité. »