Laetitia Colombani – Le cerf-volant ***

Grasset – juin 2021 – 208 pages

*

Brisée par la perte de son amour, Léna quitte son appartement vide et s’envole pour l’Inde – aller simple. Le besoin de sortir de sa vie, de fuir les souvenirs est irrépressible.

Un matin, elle se rend à plage pour nager, manque de se noyer. Elle sera sauvée par une enfant ; l’enfant au cerf-volant. La petite fille court chercher de l’aide.

En cherchant à la remercier, Léna découvre que l’enfant travaille dans un restaurant et ne sait ni lire, ni écrite. Elle ne parle pas non plus. Elle découvre aussi une brigade toute particulière – qui lutte pour sauver les femmes des violeurs et agresseurs. Leurs membres, formées au self defense et arts martiaux, patrouillent dans les rues et interviennent en cas d’agression.

Léna prend conscience de la misère abyssale, la malédiction de naître fille, les enfants esclaves…

Avec leur soutien, Léna se lance dans un projet fou : fonder une école pour que les enfants d’Intouchables puissent apprendre à lire et à écrire et espérer se libérer de leurs chaînes.

Le cerf-volant est un roman profondément lumineux, qui m’a émue. Il s’en dégage beaucoup d’émotions. L’écriture de Laetitia Colombani m’a transportée dans cette Inde aussi dépaysante qu’impitoyable.

Timothée de Fombelle & Isabelle Arsenault – Capitaine Rosalie ****

J01403_rosalie_JAQUETTE.indd

Gallimard Jeunesse – 2018 – 64 pages

*

Avant même d’ouvrir cet album, je sais que j’ai affaire à un petit bijou… Timothée de Fombelle et Isabelle Arsenault sont pour moi deux belles personnes, deux artistes que j’admire énormément.

Rosalie, c’est cette enfant de 5 ans et demi aux cheveux roux, planquée au fond de la salle de classe, à demi cachée par les manteaux des grands, qui dessine dans son cahier du matin au soir. Une enfant qui cache une âme de capitaine et qui a une mission à accomplir… « Chaque jour, je suis à mon poste, capitaine Rosalie, au fond de la classe en embuscade sous les manteaux. » Sa mère travaille à l’usine depuis le début de la guerre et son père est au combat. Nous sommes en 1917.


 

Je n’en dis pas plus pour vous laissez le plaisir de découvrir cet album sublime.

 


Poésie, délicatesse, malice. Et flamboyance des illustrations. Ombre et lumière s’épousent. Force et douceur se dégagent des illustrations : cette lecture m’a donné des frissons et m’a émue à un point... Timothée de Fombelle est un conteur hors pair et Isabelle Arsenault une magicienne. Définitivement. ♥️