Julia Kerninon – Liv Maria ****

Folio – mars 2022 – 240 pages

*

Liv Maria vit une enfance insouciante sur une petite île bretonne, avec sa mère, économe des mots, et son père d’origine norvégienne qui lui apprend à aimer les livres et les mots en lui lisant chaque soir du Faulkner. Une enfance insulaire à l’abri du monde, où le temps s’écoule différemment.

À l’été 87, Liv Maria a dix-sept ans et elle fait une mauvaise rencontre. Sa mère décide de l’envoyer à Berlin chez une tante qu’elle n’a jamais vue. Arrachée à son île et à la mer qu’elle aime par-dessus tout, Liv Maria se sent littéralement déracinée. Elle prend des cours d’anglais pour s’occuper et fait la rencontre d’un homme – Fergus – qui va bouleverser sa vie.

J’ai tout de suite aimé la musique des mots de Julia Kerninon et je me suis laissée emporter par le destin de Liv Maria qui sera tour à tour amoureuse, fugitive, entrepreneuse, femme, épouse, mère… Sa vie sera jalonnée de pertes et de blessures, mais d’espoir aussi. Un roman éponyme qui m’a saisie et dont l’empreinte reste, plusieurs semaines après sa lecture. Un portrait sensible et poétique, fougueux. Liv Maria fait partie de ces personnages que l’on a du mal à oublier.

Publicité