Leïla Slimani – Chanson douce ***

L9782070196678

Gallimard – 2016 – 226 pages

*

« Le bébé est mort. Il a suffit de quelques secondes. Le médecin a assuré qu’il n’avait pas souffert. »

À cause de ces premiers mots, j’ai mis du temps à me décider pour cette lecture, que je savais éprouvante… Dès les premières pages, nous avons connaissance de l’issue fatale de l’histoire. Les mots sont projetés sur la page, comme une éclaboussure de sang frais.

Les chapitres suivants, l’autrice remonte le cours des événements pour dénouer les fils du drame. Tout commence lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide de reprendre le travail, au sein d’un cabinet d’avocats. Le couple se met à la recherche d’une nounou.

Lorsqu’ils rencontrent Louise, les parents ont tout de suite un coup de foudre, ils ont le sentiment d’avoir trouvé la perle rare ; Louise et son visage de poupée de porcelaine, ses gestes assurés, sa capacité à se mettre dans la peau d’un enfant – elle est parfaite. Les enfants, Mila et Adam, se prennent vite d’affection pour elle. Louise devient indispensable, reste plus longtemps le soir, arrive plus tôt le matin, part en vacances avec eux.

À mesure que le récit avance et que le portrait psychologique de Louise s’épanouit, on a le ventre noué. Les signes annonciateurs du drame se découvrent les uns après les autres. La détresse de la nounou, ses apparences si lisses… Le vernis se fissure lentement. Jusqu’au point de non-retour.

Leïla Slimani possède une écriture captivante et remarquable qui nous empoigne et nous tord lentement les boyaux… Un roman coup de poing, que l’on referme complètement K.O.

***

« Elle voudrait, jusqu’à l’ivresse, se nourrir de leur innocence, de leur enthousiasme. Elle voudrait voir avec leurs yeux quand ils regardent quelque chose pour la première fois, quand ils comprennent la logique d’une mécanique, qu’ils en espèrent l’infinie répétition sans jamais penser, à l’avance, à la lassitude qui viendra. »

11 réflexions sur “Leïla Slimani – Chanson douce ***

  1. Je savais à quoi m’attendre, l’ayant lu après avoir vu le film, mais l’ai aussi trouvé éprouvant ! Cette ouverture par le dénouement, finalement, permet de focaliser notre esprits sur tous ces petits détails qui auraient pu paraître anodins autrement. Un roman mené d’une main de maître !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s