Vehlmann & Kerascoët – Jolies ténèbres ***

sous_couverture

Éditeur : Dupuis – Date de parution : 2017 – 112 pages

*

C’est l’histoire d’une petite femme, Aurore, qui prend le thé avec un jeune prince distingué. Soudain, le monde autour d’eux s’effondre, coule, les englue, les noie. Ils parviennent à s’échapper… ils se retrouvent à l’extérieur, dans une clairière. On découvre alors qu’il s’agit d’une multitude de petits êtres qui sortent d’un cadavre de fillette. Hé oui, la demeure d’Aurore n’était rien d’autre que le cadavre d’une enfant gisant abandonnée dans les sous-bois. Normal quoi !

jolies_tenebres_souris

Mélange d’horreur et de naïveté, de glauque et de merveilleux… Frissons de dégoût ou mignonitude, on passe de l’un à l’autre de ces sentiments en quelques secondes. Une BD on ne peut plus dérangeante et déroutante qui prend les traits d’un conte cruel.

La beauté des images tranche avec la cruauté de beaucoup de scènes. Il y est question de mort, de meurtre, d’abandon ; c’est sanglant et purulent et pourtant les personnages sourient et ont la banane. C’est glauque aussi. En refermant ce roman graphique, je n’ai qu’un mot à la bouche : terrible ! Jolies Ténèbres est un véritable ovni graphique.

9782800142388_p_5