Julien Delmaire – Frère des astres ***

41aDOi50DLL._SX195_

Éditeur : Grasset – Date de parution : février 2016 – 232 pages

*

Frère des astres – ou frère désastre ? – c’est Benoît, tombé dans la religion alors qu’il est un enfant solitaire et taiseux, et rejeté par les autres, trop marginal à leur goût. L’école ne semble pas faite pour lui, il décroche vite et se retrouve à travailler très jeune. À la mort de son père, en regardant sa mère s’imbiber de bière, Benoît décide de prendre la route. Il traverse la France, passe par les grandes villes, arpente les campagnes. Il fait des rencontres plus ou moins fugitives, plus ou moins insolites et marquantes. Son corps s’amaigri, sa barbe pousse, ses cotes deviennent saillantes mais sa foi s’aiguise et son chapelet s’égrène avec ferveur.

C’est à l’occasion d’une formation à la Maison de la Poésie, que j’ai découvert Julien Delmaire ; il dirigeait un atelier d’écriture, entre improvisation, jazz et déclamation de textes. Cela m’avait tant plu que j’ai acheté quelques bouquins de ce poète et slameur de talent.

A travers Frère des astres, où chaque chapitre porte le nom d’une étoile, j’ai retrouvé cette langue poétique, à la force évocatrice. Une belle construction du texte, tout en résonances, en échos. Une langue travaillée, comme une mélopée. En conclusion, c’est un roman au charme singulier qui se déguste, un petit bijou de poésie brute chargé d’émotions.

***

« Là-bas, un homme en majuscule marche parmi les hommes, un amour trop lourd au fond de la poche. Ses bras sont immenses, son cœur est un terrain de foot, sa joie est une rivière. Là-bas, tout est en ordre, la mort est apaisée, la vie est sans contour, le commencement succède à la fin. »

« La joie d’être sur le chemin. La joie de n’être qu’un passant. Joie de ne rien posséder et de n’être possédé par rien. La joie d’être nu. Entièrement nu. Nu dans son entier. Nu face au vent, nu face au destin, nu face à la joie. »

« Lorsque nous nous éveillerons, que nous repousserons l’illusion du jour et de la nuit, que nous accueillerons la vie comme un pèlerin et la mort comme une soeur, quand se décilleront nos yeux, Benoît sera là. »

Publicités

4 réflexions sur “Julien Delmaire – Frère des astres ***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s