Eric Chevillard – Ronce-Rose **

livre_galerie_9782707343161

Editeur : Les éditions de Minuit – Date de parution : janvier 2017 – 139 pages

*

Nous découvrons dans ce curieux roman le contenu des carnets d’un drôle de personnage : Ronce-Rose. On ne sait au début pas vraiment si c’est une enfant ou une jeune femme attardée. Elle vit avec Mâchefer : est-il un père ? Un oncle ? Le monde se déroule et se révèle à travers le regard de Ronce-Rose, un regard très étonnant, à la fois naïf et aiguisé. Elle écrit ses observations journalières, son quotidien avec et sans Mâchefer. Elle aime écrire, elle en éprouve un besoin irrépressible. Même les détails les plus insignifiants, elle les consigne dans ses carnets. Elle nous livre ses réflexions sur son voisin unijambiste, une sorcière et quatre drôles de mésanges… Jusqu’au jour où Mâchefer ne revient pas.

Un roman déroutant au charme singulier. Une prose qui se révèle très drôle à cause du regard naïf de Ronce-Rose ; l’incongruité de certaines descriptions m’a fait rire. Ronce-Rose est un personnage attachant qui nous fait voir le monde différemment. Cependant, la fin du roman, abrupte, m’a sonnée et laissée bien dubitative !

***

« Mais il aurait fallu lui sourire et je ne sais pas à combien de sourires on a droit dans la vie, le nombre est peut-être limité et j’en ai déjà fait plein grâce à Mâchefer. »

« Peut-être que j’ai tort de tout raconter comme ça. J’ai un peu peur de me vider. Ce qui sort n’est plus dedans. Quand on écrit, c’est vraiment comme du sang qui coule, comme le suicide par le poignet, une fois que ça a commencé à jaillir, on ne sait plus quoi faire pour stopper ça. »

« Mais quand j’écris, j’ai l’impression de défricher un espace envahi de ronces et de roses où je vais pouvoir recommencer à vivre et même à courir si je veux. »

Publicités