A découvrir : Le jeu de la Pyramide des (K)adeaux Kube…

la_kube-2

Le mois dernier, je testais avec beaucoup de succès le concept de la Kube… Aujourd’hui je vous parle à nouveau de cette belle box littéraire car elle organise prochainement un concours très prometteur auquel vous pourrez participer : Le jeu de la Pyramide (K)adeaux Kube.

Les détails concernant ce nouveau jeu demeurent pour l’heure actuelle dans le plus grand des secrets et ils ne vous seront dévoilés intégralement que le 1er mai prochain, date à laquelle vous pourrez commencer à participer au jeu ! A la clé, plusieurs cadeaux sont à gagner – qui combleront les amoureux des livres – dont celui qui se trouve au sommet de la pyramide…

Affaire à suivre !

*

PHOTO_RS_SAVETHEDATE

Timothée de Fombelle – Le Livre de Perle ***

51SX7MixrRL._SX195_

Éditeur : Gallimard Jeunesse – Date de parution : janvier 2017 – 324 pages

1936. Un soir d’orage, sous une pluie diluvienne, un adolescent aux yeux gris, ne parlant pas français, débarque dans notre monde, venant d’on ne sait où. Il apparaît comme comme tombé du ciel, juste en face de la Maison Perle,  une boutique de guimauves. Il est recueilli par Jacques Perle et sa femme. Ces deux parents sont émus car ce garçon semble avoir le même âge que leur fils mort il y a quelques années… Il prendra alors le nom de Joshua Perle. Timothée de Fombelle nous livre, encore une fois, une histoire incroyable. Une histoire qui traverse les âges et les mondes, entre réel et imaginaire – on y apprendra qui est vraiment Joshua Perle ; on y découvrira également l’amour fou qui lie Ilian à Olia.

Chez Timothée de Fombelle, les fées existent, les chagrins sont vivants & les maisons sont remplies de valises… C’est toujours un plaisir de glisser dans les mots de cet auteur, son univers. L’imaginaire se déploie sous nos yeux de façon fabuleuse et s’invite dans la réalité à pas de velours. Une belle ode à l’imagination et aux contes de fées, à la fiction essentielle à toute vie. Un roman délicieux.

***

« Je découvrais, cachée derrière le choc du premier amour, une autre balle à fragmentation qu’on appelle chagrin d’amour. C’est un fusil à deux coups qui ne pardonne pas. »

« Elle aussi découvrait ce secret interdit aux fées, l’amour, cette force qui fait vivre. C’est-à-dire qui fait naître et qui fait mourir. »

« Mais les grands secrets qu’on ne partage pas finissent par s’effacer un peu. On ne reconnaît plus les formes sur le papier glacé. Ces secrets se mélangent aux rêves. Et quand on les réveille, ils nous rappellent seulement notre solitude. »