Elise Fontenaille – Chasseur d’orages ***

1507-1

Editeur : Le Rouergue – Date de parution : mars 2009 – 91 pages

*

Herb ne se plaît pas dans ce quartier de riches à Vancouver. Depuis la mort de John, son grand-père, il est obligé de vivre chez son père et sa belle-mère, aussi froids et peu accueillants l’un que l’autre. Avec son grand-père, Herb aimait se balader en forêt, pêcher, et tous deux avaient prévu d’aller voir les Lightning Fiels, à Santa Fe. Une gigantesque installation permettant aux passionnés d’observer les éclairs illuminer le ciel pendant un orage.

Au cœur de la nuit des Illuminares, le 28 juin, il enfourche son vélo, emportant avec lui les cendres de son grand-père. Il a décidé de se rendre aux Lightning Fiels pour les répandre. Sur sa route, il fait la connaissance de Mina, Moon et Blondie, et d’une baleine blanche illuminée. Ensemble ils montent dans un van et s’embarquent pour 2500 kms jusqu’à Santa Fe. Filant sur les routes, ils traversent la frontière, font une escale à San Francisco, plongée dans la brume, découvrent l’immensité de l’Ouest américain… Moon raconte les souvenirs et légendes de ses ancêtres indiens, les Haïdas.

Une jolie pépite jeunesse poétique et un road-trip adolescent qui donne des ailes, qui remue, qui déploie une palette d’émotions en quelques pages et nous fait rêver avec son défilé de paysages de l’Ouest américain. Si l’écriture n’a rien d’extraordinaire, et si le roman est un peu trop court à mon goût, tout se joue avec l’atmosphère que parvient à mettre en oeuvre l’auteure.

***

« Le soleil vient juste de se coucher : bientôt, ce sera la nuit des Illuminares tant attendue. Pour tous les mômes, mais aussi leurs parents : « C’est la nuit où on retrouve son âme d’enfant », disait John. »

« Là, assis dans l’eau claire avec Mina, j’oubliais tout… Mon passé était loin derrière, j’avais laissé mes idées noires à la frontière. »