Thomas B. Reverdy – Les évaporés ***

9782290093535

 

Éditeur : J’ai Lu – Date de parution : mai 2015 – 317 pages

*

Richard B est détective privé et poète à ses heures perdues ; il habite à San Francisco. Lorsque son ex-petite amie l’appelle pour lui demander de l’aide, il accourt aussitôt. Le père de Yukiko a disparu une nuit. Sans laisser d’adresse, juste un mot. Ensemble, ils prennent l’avion et débarquent à Kyoto, au Japon.

Akainu est un adolescent hébergé chez le Vieux Koba, à San’ya, le quartier des évaporés à Tokyo. Mais un soir, ce dernier se fait mortellement agressé. Akainu est obligé de fuir.

Les chapitres, aux titres parfois poétiques, parfois énigmatiques, se concentrent alternativement sur Richard B, sur Kaze, le père disparu, et sur Akainu, cet adolescent qui a tout perdu à cause du tsunami. On découvre des personnages qui restent hantés par le spectre du tsunami et de la catastrophe de Fukushima. La mafia japonaise rôde. Et on en découvre plus sur ces évaporés, ces disparus du Japon que la police ne se donne même pas la peine de rechercher, les johatsu. Qu’est ce qui pousse ces gens à disparaître, quelles sont leurs raisons ? Comment parviennent-ils à se réinventer une vie ? Un roman au charme singulier, qui m’a beaucoup plu.

***

« Il savait que parfois, pour survivre, il faut partir. Ce qui veut dire aussi qu’il faut laisser les gens partir. Même ceux qu’on aime. »