Cécile Roumiguière – Les Fragiles ***

Fragiles-couvGF

 

Éditeur : Sarbacane – Date de parution : février 2016 – 197 pages

*

Drew a dix-sept ans. Ses parents, Cindy & Cédric, l’ont eu très jeunes. Depuis qu’il est petit, il craint et méprise un père raciste, violent et qui n’hésite pas à lui mettre la pression en matière de sport ou d’études. C’est un père étouffant et très autoritaire. Quand Drew a neuf ans, son père renverse avec sa voiture un homme noir et s’enfuit, donnant à son fils l’occasion de se rendre compte de son racisme et de sa brutalité effarante. A partir de ce moment-là, le regard du fils sur son père change à tout jamais.

Drew est un adolescent torturé et touchant. On le sent meurtri par l’attitude de son père. Solitaire, il a très peu d’amis au lycée. Il est un de ces fragiles… Les fragiles, ce sont ces personnages un peu paumés, ballottés par la vie, un peu fous mais attachants ; qu’ils soient adultes ou adolescents n’y change rien. Un jour, Drew rencontre une drôle de fille, Sky, qui va donner un sens à sa vie et l’illuminer.

J’ai beaucoup aimé la construction narrative complexe : le roman se déroule sur une journée, du matin au soir. Journée durant laquelle le père a une annonce à faire au fils, ils sont censés se retrouver dans la journée pour en parler. En parallèle, nous faisons des aller-retour dans le passé, près de 7 ans en arrière. Ajoutons à cela des passages en italique, mettant en scène la fin de cette journée, dont on pressent le drame. Le roman est intelligemment construit, il installe une certaine tension, une attente.

Un roman à la fois tendre et puissant, dont les mots sont empreints de souffrance et qui révèle la violence qui sourd en chacun des personnages.

***

« Du sang coule sur l’arête de son nez. Drew l’essuie du dos de la main. Il l’observe, ce sang qui coule à l’intérieur de lui et qui suinte sur son front. Ce sang… ce lien avec un père qui s’est tiré sans même prendre la peine de dire à son fils qu’il partait. Drew lèche le sang. Il est un tigre blessé qui panse ses plaies. Un jour, il aura disparu comme disparaissent les grands fauves blancs. Il se penche pour attraper son casque et verser de la musique dans son cerveau enfin vide, et là, le noir. »

Publicités

19 réflexions sur “Cécile Roumiguière – Les Fragiles ***

  1. « A l’âge de neuf ans, Cédric renverse avec sa voiture un homme noir et s’enfuit » –> C’est donc le père qui renverse un homme, avec son fils de 9 ans à côté c’est bien cela ? Sinon il a eu le permis tôt.^^ Bon, je t’avoue que je ne suis pas trop tentée par ce livre.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s